Vous pouvez, en cas de difficultés de la société financée, réaliser une moins-value, voire perdre la totalité de votre investissement si la société venait à faire faillite.

Risque d’illiquidité :

En cas de difficultés financières personnelles, vous ne pourrez pas convertir aisément vos actions en liquidités.

Risques opérationnels :

L’investissement dans cette entreprise comporte des risques opérationnels spécifiques.

WeShareBonds a notamment identifié les risques suivants :

- Intuitu Personae du dirigeant ;

- Risque de baisse du marché.

Le rang détermine l'ordre de priorité des créanciers pour se faire rembourser leurs créances, ainsi le rang "Senior" est prioritaire par rapport aux autres rangs, et notamment au plus faible, "Junior".

Avant d'investir dans des obligations émises par une entreprise, vous devez connaître le rang de cette nouvelle dette vis-à-vis des autres dettes de l'entreprise. C'est important en cas de difficultés de l'entreprise.

Pour plus de détails, vous pouvez également vous rendre sur la page Rangs de Subordination Des Obligations, dédiée à ce sujet.

Les modalités d'application dépendent de votre situation.

Résident fiscal français :

Si vous êtes une personne physique, ou une personne morale soumise à l'IR, vos revenus issus de cet investissement (les coupons) seront imposés au titre de l'impôt sur le revenu. Un prélèvement forfaitaire de 30% (dit "flat tax") sera effectué sur ces revenus, comprenant une retenue de 17,2% au titre des prélèvements sociaux et un prélèvement forfaitaire libératoire de 12,8%.

Si vous êtes une personne morale soumise à l'IS, vos revenus de placement financier ne subissent pas de prélèvements à la source. En revanche, ces revenus entrent dans la base de calcul de l'impôt sur les bénéfices des sociétés, dont le taux normal est fixé à 33,1/3% et le taux réduit à 15%.

Résident fiscal étranger :

Si vous êtes un résident fiscal étranger, le droit interne français ne prévoit plus de retenue à la source sur les produits de placement à revenu fixe et s'impose au droit conventionnel. Il vous appartient de déclarer les revenus de placement financier aux autorités fiscales de votre pays de résidence.

Pour plus de détails sur la fiscalité applicable aux investissement en minibons, vous pouvez consulter notre page d'aide sur ce sujet. »

WeShareBonds facture à l'entreprise 1800€ TTC + 4.8% TTC du montant levé, puis 1,2% TTC par an du capital restant dû à chaque date anniversaire de l'opération.

En tant qu'investisseur, vous êtes en droit de considérer que le montant levé tient compte de ces frais.

Le taux d’intérêt affiché ne constitue pas un taux minimum garanti, mais un taux d'intérêt brut. C'est-à-dire que compte tenu des risques inhérents à l'investissement dans des sociétés (PME) non cotées, vous êtes en droit de considérer ce taux comme non garanti en cas de défaillance de l'entreprise. Par ailleurs, il s’agit d’un taux d’intérêt brut qui ne prend pas en compte la fiscalité applicable.

Wesharebonds, financement participatif, financement participatif France, financer un projet, investissement participatif, investir dans une entreprise, crowdlending, pret investissement, credit participatif, emprunt participatif, plateforme participative, site participatif, crowdfunding, crowdfunding france Pokawa
Wesharebonds, financement participatif, financement participatif France, financer un projet, investissement participatif, investir dans une entreprise, crowdlending, pret investissement, credit participatif, emprunt participatif, plateforme participative, site participatif, crowdfunding, crowdfunding france Pokawa

Pokawa

Restauration
Paris
a
b
c
D
e
S'inscrire pour voir les détails du taux d'intérêt et de la maturité du projet
Risques : perte en capital, illiquidité, risques opérationnels
Rang de la dette : subordonnée à une dette bancaire
Fiscalité : revenus de placement financier
Frais émetteur : 5,4% TTC du montant levé + 1,2% TTC/an
Frais investisseur : aucun
Projet en clôture

Pokawa emprunte 300.000 € sur WeShareBonds

C’est durant leur voyage à l’autre bout du monde que Maxime Buhler et Samuel Carre, 26 ans, ont découvert le plat traditionnel hawaïen : Le poké. Grâce à cette découverte, ils ont décidé de lancer un nouveau concept à Paris en livraison à domicile puis d’ouvrir leur premier restaurant Pokawa en juin 2017 boulevard Poissonnière, dans le 2e arrondissement de Paris.

Ils sont aujourd’hui à la tête d’un groupe, dont la holding est la société emprunteuse Pokawa, de 9 restaurants/points de vente et livraison qui ont ouvert au fil des mois dans divers arrondissements de Paris ainsi qu’à Nantes et Nice.

De nouvelles ouvertures sont prévues au cours des prochains mois, notamment à Bordeaux et Aix en Provence.

 investissement participatif, investir pme, plateforme d investissement, plateforme d investissement en ligne, investir dans une entreprise, investir dans une pme, investir crowdfunding, investir dans le crowdfunding, investir dans un projet, crowdlending, crowlending, crowd lending, lending crowdfunding, crowdfunding crowdlending, crowdlending plateforme, plateforme crowdlending, wesharebonds

Ce projet bénéficie d'une vidéo explicative de l'analyste crédit en charge de Pokawa, qui résume en 7min tous les points clés du dossier. Découvrez-la dans l'onglet "Analyse"

Très présents dans la presse et auprès des influenceurs sur les réseaux sociaux (Instagram notamment), Maxime et Samuel ont ainsi accru la résonnance autour de leur nouveau concept de cette façon.

Ils bénéficient également des retombées médiatiques directes de l’utilisation des services de livraison tels que Uber Eats, Deliveroo, Glovo et Lunchr qui font la promotion de leurs produits auprès de leurs utilisateurs au sein d’un marché ayant une forte profondeur.

Les sociétés du groupe ont clos leur premier exercice comptable le 31 décembre 2018, pour un chiffre d’affaires agrégé attendu de 4,8M€ et 0,3M€ d’EBITDA.

Au 31/12/2019, le groupe projette de réaliser un chiffre d'affaires de 6,0M€ et 0,7M€ d'EBITDA, soit une marge EBITDA/CA de 11%.

Il est à noter que l’exercice 2018 est spécifique, certains restaurants ayant un exercice de plus de 365 jours, tandis que d’autres ont un exercice de moins de 60 jours. Par ailleurs, seuls 6 restaurants étaient ouverts en 2018, contribuant aux résultats présentés.

Le groupe Pokawa recherche aujourd’hui un financement de 300k€, amortissable sur 2 ans à un taux d’intérêt annuel de 6,25%. Ce financement a vocation à lui permettre de poursuivre son développement, avec notamment l’ouverture de nouveaux restaurants en province.


Entreprise

Pokawa est spécialisée dans la production et la commercialisation de poké bowl (un plat typiquement Hawaïen) sur place dans ses Barakawas (nom donné aux restaurants), à emporter ou en livraison. Elle propose à ses clients une cuisine fait maison, à base de produits frais et de saison.

Un poké est un mélange entre le chirashi et le ceviche, et se compose de poisson mariné accompagné de légumes et fruits frais sur une base de riz vinaigré, de quinoa ou de carotte. Les produits qu’ils utilisent sont des produits healthy et de haute qualité, notamment du saumon frais d’Ecosse, du thon rouge, de la daurade, de la mangue, de l’ananas, de l’avocat…

Image title

 

En un an, les deux fondateurs ont réussi à ouvrir 6 Barakawas : 5 à Paris et un autre à Nantes. Leur réussite se résume en quelques valeurs essentielles, notamment l’utilisation de produits frais, s’adapter aux conforts des clients en proposant des livraisons à domicile, et surtout la bonne communication avec leurs clients.

Pour les restaurants parisiens, les aliments (notamment le poisson mariné et le découpage des fruits et légumes) sont préparés la veille au sein d’un laboratoire à St Ouen, qui est aujourd’hui logé sur la structure Pokawa. Les aliments prêts à la consommation sont ainsi livrés à chaque point de vente tous les jours. Sur place, il n’y a pas besoin d’installation de cuisine ni d’extraction pour l’évacuation des airs pour mais uniquement d’un petit bar à poke, permettant de réaliser les compositions servies aux clients à la demande.

Les restaurants de province, tels que Nantes et Nice, disposent quant à eux d’une petite cuisine afin de faire mariner le poisson et préparer les aliments à la découpe.

Image title


Les Barakawas disposent de places assises pouvant accueillir entre 10 à 30 personnes en même temps, en fonction du restaurant et ont comme principal driver d’activité la livraison à domicile. Ils travaillent ainsi avec diverses plateformes de livraison (Deliveroo, Mealpal, RestoIn, Uber Eats, Glovo) qui livrent les clients entre 10h30 et 14h30 pour le déjeuner, et entre 18h30 et 22h30 en soirée.

Pokawa fait également de la livraison à domicile uniquement via le laboratoire de St Ouen, ainsi que via les cuisines d’un hôtel dans le 13ème arrondissement avec lequel un partenariat est noué depuis quelques semaines pour l’exploitation des cuisines par Pokawa (société M13).

Image title



Cette partie est mise à jour par notre équipe crédit une fois l'entreprise financée, et ce durant toute la durée du prêt. Notre équipe y reporte notamment l'analyse annuelle des comptes de l'entreprise, et y inscrit toute activité ou évènement de crédit important.

Reporting

Il n'y a pas d'actualités pour le moment sur le projet.